Mille et une pattes

20101113-IMG_4912
Collecte d'insectes à Vientiane (Laos) 20101113-IMG_7929 Collecte d'insectes à Vientiane (Laos)
La collecte d'insectes se fait de manière informelle au Laos. 20101113-IMG_7989 La collecte d'insectes se fait de manière informelle au Laos.
Un bâton et un filet suffisent pour récolter sauterelles et grillons. 20101113-IMG_7961 Un bâton et un filet suffisent pour récolter sauterelles et grillons.
La Fao encourage l'établissement d'élevages d'insectes autour de Vientiane. 20101112-IMG_4722 La Fao encourage l'établissement d'élevages d'insectes autour de Vientiane.
Là encore, le matériel est peu coûteux. Et il suffit de deux ou trois "cuves" de larves pour lancer son exploitation. 20101112-IMG_4709 Là encore, le matériel est peu coûteux. Et il suffit de deux ou trois "cuves" de larves pour lancer son exploitation.
Le développement d'élevage d'insectes permettrait de réguler les prix de ventes, parfois très élevés en basse saison. 20101112-IMG_7835 Le développement d'élevage d'insectes permettrait de réguler les prix de ventes, parfois très élevés en basse saison.
Près de 1400 espèces sont consommées dans le monde. 20101112-IMG_7827 Près de 1400 espèces sont consommées dans le monde.
Mais pour l'instant, seule une espèce de grillon est testée à l'élevage. Les autres ont des cycles larvaires trop longs pour un élevage. 20101112-IMG_7614 Mais pour l'instant, seule une espèce de grillon est testée à l'élevage. Les autres ont des cycles larvaires trop longs pour un élevage.
20101112-IMG_4833
20101112-IMG_4753
Sur les marchés, les étals d'insectes sont nombreux. 20101112-IMG_4784 Sur les marchés, les étals d'insectes sont nombreux.
90 % de la population laotienne mange des insectes. 20101112-IMG_4811 90 % de la population laotienne mange des insectes.
Grilllons, sauterelles ou guêpes... Très riches en protéines, les insectes pourraient être un frein à la malnutrition qui sévit au Laos. 20101112-IMG_4812 Grilllons, sauterelles ou guêpes... Très riches en protéines, les insectes pourraient être un frein à la malnutrition qui sévit au Laos.
Selon la FAO, statistiquement, chaque second enfant d'une famille laotienne souffre de malnutrition. Les laotiens sont encore peu conscient des apports des insectes. 20101112-IMG_7742 Selon la FAO, statistiquement, chaque second enfant d'une famille laotienne souffre de malnutrition. Les laotiens sont encore peu conscient des apports des insectes.
A Vientiane, la nourriture occidentale envahit les restaurants. Et rares sont ceux qui proposent encore des insectes au menu. 20101112-IMG_7875 A Vientiane, la nourriture occidentale envahit les restaurants. Et rares sont ceux qui proposent encore des insectes au menu.
Le second objectif de la FAO est donc d'inverser la balance et de faire en sorte que la Laos puisse exporter ses insectes à travers le monde. 20101115-IMG_8433 Le second objectif de la FAO est donc d'inverser la balance et de faire en sorte que la Laos puisse exporter ses insectes à travers le monde.
Un objectif pas si fou : 80 % de la population mondiale mange déjà des insectes. Et en Europe et en Amérique, les colorants ou conservateurs à base d'insectes sont déjà nombreux. 20101115-IMG_8329 Un objectif pas si fou : 80 % de la population mondiale mange déjà des insectes. Et en Europe et en Amérique, les colorants ou conservateurs à base d'insectes sont déjà nombreux.

Les insectes peuvent-ils sauver le monde ?

« Oui » répond la FAO qui mise sur l’entomophagie pour enrayer la famine chronique qui sévit au Laos, et qui à plus long terme, espère solutionner les problèmes alimentaires attendus à l’échelle planétaire. Pour ce faire l’organisation a testé l’élevage d’insectes près de la capitale laotienne en 2009. Vu les résultats obtenus, elle a décidé d’aller plus loin cette année en accompagnant l’installation de plusieurs éleveurs en mai dernier.
Faciles à élever et peu gourmands en eau, les insectes pourraient rapidement devenir une ressource financière et alimentaire incontournable. Ils peuvent compter jusqu’à 4 fois plus de protéine que le bœuf ou 10 fois de vitamine D que l’huile de foie de morue. D’où les espoirs entretenus.
Cependant, une ombre se dessine au tableau. Si certaines espèces sont faciles à élever, d’autres ne le sont pas, notamment raison d’un cycle larvaire trop long. Des études sont en cours pour faire face aux contraintes.

Reportage réalisé en collaboration avec Delphine Barrais et Hana Levy